Accueil > 2 - INFORMATIONS > Sortie au 20e anniversaire de la confrérie du Brie de Melun

Sortie au 20e anniversaire de la confrérie du Brie de Melun

lundi 27 octobre 2014, par Raymond

Le soleil présent dès le matin nous accompagne pour nous rendre au 20e anniversaire de la Confrérie du Brie de Melun. Parking gratuit (très rare quand on se déplace dans les grandes villes) ; acceuil espace St Jean avec café et viennoiseries, puis nous allons parcourir les différents stands de dégustation et de vente des produits du terroir dans le quartier piétonnier et la cour de la mairie.A 12h00 les confréries sont invitées, sous la houlette de « Maître corbeau et du renard » à se rendre à la salle d’honneur de la mairie pour assister à la remise des prix des concours de « meilleurs fabricants et affineurs de brie » et de « confectionneurs de tarte au brie » suivi du « pot » offert par la municipalité agrémenté par des sonneurs de trompes de chasse. Pour suivre, repas dans un restaurant de la ville ; nous sommes très bien reçu puisque le repas fût servi à l’extérieur par des gens charmants.De 14 à 16h il était possible de faire une visite de l’ile St Etienne, arrivant au repas à 13h et le rendez-vous du défilé étant à 15h30 il ne nous fût pas possible de faire cette visite.
Le défilé : voilà des défilés comme je les aime, soleil, beaucoup de badauds qui nous applaudissent, de la musique,service d’ordre impeccable,parcours interessant.« Félicitations ».Après la photos des Confréries sur les marches de l’Hôtel de Ville on se dirige dans le jardin attenant pour assister aux intronisations ; dommage qu’aucune place ne fût réservée aux Confréries, les auditeurs du concert précédent étant restés assis.Les « Intro » terminées on reçoit les directives pour les participants au Dîner de Gala du soir. Rendez-vous 19h30 au chateau de Vaux le Vicomte ; et voilà les galères qui commencent, la pluie, beaucoup de pluie...arrivés sur les parkings saturés du chateau, voitures dans tous les sens..enfin une place est trouvée très loin dans les bois, parking non gardé, les dames en escarpins marchant dans la boue, les voitures qui roulent dans d’énormes flaques d’eau nous éclaboussent...Un changement de programme du à la météo nous permet d’attendre sous la pluie l’ouverture du restaurant pour le Dîner de Gala....présence de Monsieur le Comte en jean qui salue les notables dirigés dans une très belle salle, tentures, poutres apparentes, tableaux, tomettes....classieux ! Quelques autres participants dont nous faisons partie sont tassés dans une petite salle pavée vulgaire, style orangerie, les serveurs se contorsionnent pour passer entre les tables et les poteaux arrosant au passage un de nos confrères. Après la chute d’une bougie sur la table, les agapes...non..non et ça continue ; apéritif servi à table (aie !) il manque un couvert et le pain a été oublié..on espère se venger sur les amuse-gueules.....le repas n’est pas du tout à la hauteur du cadre prestigieux du château, seuls les vins en trop grande quantité, nous ferons oublier la médiocrité du repas, on aurait bien voulu entendre les discours prononcés dans la salle d’à côté...enfin tout tombe de charybde en scylla..(seconde allusion à La Fontaine), même le café n’a pu sauver ce Dîner de Gala. Avec la pluie la visite aux flambeaux est annulé toutes les bougies sont éteintes , le feu d’artifice annonce la fin de cette journée et très déçus par la deuxième mi-temps les compagnons grognons, en tenue de soirée regagent les voitures, les femmes relevant décemment leur robes longues..Ah, j’oubliais peut-être que venant de Moret ou d’Artagnan logeait au Donjon du chateau l’ors de l’arrestation de Fouquet, nous les descendants on nous en veut encore....

info portfolio